3
Jun
2016
0

Accepter qu’on a tort

Je suis présentement un cours de biologie à distance. On est entièrement autonome dans notre progrès et dans notre étude qui se fait grâce à un manuel et un guide d’apprentissage et nous avons 4 devoirs à acheminer à un tuteur. J’étais excitée de commencer et, comme j’ai passé le mois d’avril à écouter des vidéos de biologie pour me familiariser avec la matière avant de commencer mon cours, j’ai fait les deux premiers chapitres et le premier devoir en une semaine. J’attendais donc impatiemment que ma note s’affiche sur le portail du cours.

75%. Ouch.

Vous trouvez peut-être que c’est une bonne note, mais je peux compter sur les doigts de ma main les notes en bas de 80% que j’ai eu dans ma carrière d’étudiante. Et je me rappelle clairement de chacune de ces notes: un projet de géographie en secondaire 3, un examen de chimie en secondaire 5, un essai en français au Cégep, et mes cours d’éducation physique. Donc, vous comprendrez, voir cette note m’a mis l’estomac dans les talons, surtout que c’était inattendu.

J’ai donc attendu avec angoisse que mon devoir corrigé arrive par la poste et j’ai analysé la correction. Ma première réaction a été un petit rire nerveux, puis j’ai essayé de contredire les commentaires du tuteur: «C’est ça que j’ai écrit!»«C’était écrit que les détails n’étaient pas importants!»«Produit, libère, même affaire!». J’ai ignoré mon cours de bio pendant quelques jours, j’ai écrit au tuteur pour demander plus d’explications sur les corrections, j’ai revisité le manuel et j’ai relu les passages concernés.

Finalement, j’en suis venu à la réalisation que, peu importe l’angle dans lequel je décide d’analyser la situation, j’ai produit un devoir qui méritait 75%. Je me suis dépêchée, je n’ai pas relu le matériel plus d’une fois, et j’ai écrit mes réponses de mémoire alors que les instructions du devoir spécifiaient qu’on devrait trouver les passages du manuel qui répondent aux questions et préparer nos réponses en fonction de l’information qui s’y trouve. J’ai voulu tester ma maîtrise du matériel, afin de voir si j’avais retenu les concepts en plus de les comprendre. Je l’ai testée. Elle n’est pas parfaite.

Je vais donc essayer de rester humble, suivre les instructions à la lettre pour le prochain devoir, prendre mon temps pour relire le matériel, et surtout ne pas me laisser abattre. 75%, ce n’est pas une mauvaise note. Ça ne veut pas dire que je n’ai rien compris et que je vais échouer. Ça signifie que j’ai compris le gros de la matière, je dois juste travailler à assimiler les éléments qui m’ont échappé à la première lecture. C’est d’ailleurs ce que j’ai toujours fait après une mauvaise note: aller voir le professeur, comprendre mes erreurs et ce qu’on attend de moi, travailler dur à m’améliorer, et obtenir de meilleures notes aux prochaines évaluations (sauf pour les cours d’éducation physique…).

Je ne veux pas laisser une mauvaise première expérience gâcher mon cours car je sais que ces notions de biologie seront très importantes dans mes cours de psychologie. Et puis, mieux vaut m’habituer tout de suite à m’adapter aux cours à distance car 4 des 5 cours que je vais suivre à l’automne se donnent à distance… à suivre!

 

You may also like

Le bum-out

2 Responses

  1. Stéphanie-Kim

    Était-ce notre travail d’équipe de géographie pour lequel nous avions mis tant d’heures? 😉

    Je suis certaine que ça ira mieux la prochaine fois!